Archives pour la catégorie Histoire de Bords

Bords : origine du nom

L’origine du nom de Bords est encore actuellement incertaine, mais nous pouvons cependant y voir l’existence d’un ancien regroupement d’habitations à l’origine de la toponymie du lieu.

memoire-langue-celtique
Mémoires sur la langue celtique, Volume 2 par Jean-Baptiste Bullet

En effet ce dernier pourrait tirer son origine du celte bord qui signifie maison, habitation. Bord a donné en français borderie (petite exploitation agricole).

L’origine de Bords pourrait également être attribuée à bhereg 1 de l’indo-européen qui signifie colline, tumulus. Par déformation, on le retrouve dans  l’allemand berg ou burg et en français dans bourgade et bourg (en ancien breton buurdais ou buurgais signifiait citoyens, habitants d’un bourg 2).

Selon René-Primevère Lesson, le nom de Bord est saxon et signifie maison, hospice 3.

Le royaume de France en 1260. En hachuré rose, les terres du roi d'Angleterre
Le royaume de France en 1260. En hachuré rose, les terres du roi d’Angleterre

Nous pouvons trouver une explication dans le mot d’ancien français bourde4, signifiant frontière que l’on retrouve dans l’anglais border.
En 1259 est ratifié entre le roi Louis IX de France et Henri III d’Angleterre le traité de Paris qui met fin au conflit qui dure depuis plus de cent ans (entre les Capétiens et les Plantagenêt).
Louis IX rétrocède à Henri III la suzeraineté sur un certain nombre de territoires dont la Saintonge au sud de la Charente. La Charente devient donc une frontière (bourde, border) entre les terres des Capétiens et celles des Plantagenêt.

Extrait du traité de Paris (1259)
De rechief, après le décès le conte de Poitiers, li rois de France ou ses hoirs rois de France donra à nous et à noz hoirs la terre que li cuens de Poitiers tant ores en Xantonge outre la rivière de la Charente en fiés et en demaines qui soient outre la Charente, s’elle li eschaoit ou à ses hoirs et se elle ne li eschaoit il porchaceroit en bone manière ou autrement que nous ou noz hoirs l’aions, ou il nous feroit avenable eschange à l’esgart de prodes homes qui seront nomez d’une part et d’autre.

etymologie-bour-celte
Dictionnaire étymologique de la langue grecque par Antoine COURT DE GEBELIN

Une autre hypothèse également plausible est que le nom de Bords viendrait du gaulois bour qui signifie eau ou du celte bor qui signifie eau bourbeuse 5.
En effet, la Boutonne y rejoint la Charente pour y former une zone marécageuse.

Nous retrouvons la toponymie de Bords mentionnée dans les sources sous diverses formes : Bords, Bord, Bors, Borre, Bore.

Voir Les cartes mentionnant Bords


 

Voir cet extrait des Mémoires sur la langue celtique, Volume 2 par Jean-Baptiste Bullet 6

Bor Di Gala, vivier, réservoir de poisson fait avec des planches; Bord, planches; Cal, en composition Gai, clôture , réservoir.
Bord, table. Board, Burd, en Anglois, table; Bord, table, planche en Runique; Bord en ancien Saxon, planche; Baurd en Gothique, table, planche.
Bor, habitation. On voit encore par Bord, Borg, Borh, Bors, que Bor a signifié habitation, habiter. Par la substitution réciproque de l’M & du B, on a dit Mor comme Bor, & par conséquent Mord à Morg, Morh, Mors; de là Moror, Latin. Boer, habitation en Runique.
Bord, bord, bordure. De là Bord en François; Bord en Espagnol; Boord en Flamand; Bort en Allemand ; Bord en Theuton & en ancien Saxon, bord; Border en Anglois, bord, extrémité; Faur, bord en Gothique; Bourdes en vieux François, frontières.
Bord, navire, vaisseau. On dit encore en notre langue, prendre sur son bord, pour prendre sur son navire.
Bord a signifié maison en Celtique; j’en juge ainsi parce que Bordell, qui signifie en Breton un lieu infâme, désigne à la lettre petite maison, parce que les filles de mauvaise vie se logeoient dans de petites maisons. Le diminutif s’étant conservé dans le Breton , montre que le primitif y a été en usage; Borda, maison de campagne, métairie en Basque; Bordo en Languedocien, maison; Borii, métairie; Borde, Bourde, maison en vieux François; Boire en Auvergnac , métairie; Bordely en Hongrois, lieu infâme; Boer en Islandois, habitation, métairie.
Borra, creux où l’eau séjourne. Botra, Borro en Italien, étang, mare; de Bour, eau.

Notes :

1. [En savoir plus sur bhereg. Lien]
2. [LOYS de BOCHAT, Charles Guillaume. Mémoires critiques pour servir d’Eclaircissemens sur divers points de l’Histoire ancienne de la Suisse. 1747-1749. Lien sur Google Books]
3. [LESSON, René-Primevère. Histoire, archéologie et légendes des marches de la Saintonge. H. LOUSTAU, 1845. Lien sur Google Books]
4. [Voir définition de Borne. MENAGE, Gilles (1613-1692). Dictionnaire etymologique de la langue françoise. Lien sur Gallica]
5. [COURT DE GEBELIN, Antoine (1725-1784). Dictionnaire étymologique de la langue grecque. 1782. Lien sur Google Books]
6. [BULLET, Jean-Baptiste. Mémoires sur la langue celtique, Volume 2. 1782. Lien sur Gallica]